Polyclinique Saint-Privat

Etablissement & Services L'Equipe Médicale Guide du Séjour Droits & Informations du Patient Démarche Qualité Recrutement Localisation & Contact
Actualit�s
Téléchargez notre Livret d'Accueil
Polyclinique Saint-Privat
Rue de la Margeride
BP 90051
34760 Boujan-sur-Libron

Tél. : 04 67 35 46 00
Fax : 04 67 30 63 24

Recrutement

Recrutement

Le Robot Dextérité : une réponse innovante aux besoins actuels de la chirurgie mini-invasive

Le 26-03-2012

Notre établissement est un des seuls sites pilotes en France, où les chirurgiens peuvent utiliser depuis quelques semaines, un robot miniaturisé, le DEXTERITE.


Pour optimiser son utilisation, nous avons associé ce robot miniaturisé, au nouveau système de vision 3D en haute définition, développé par la société VIKING. Cette technologie apporte le relief aux images, et facilite ainsi l’acte opératoire, le geste du chirurgien étant nettement plus précis.

L’association de ces deux technologies de pointe, réservée pour l’heure aux interventions en gynécologie et en urologie, présente de nombreux avantages pour le chirurgien comme pour le patient. Notamment pour une prostatectomie radicale, qui est un acte chirurgical très complexe, cette technique de chirurgie mini-invasive profite grandement au patient : peu de cicatrices, réduction de la douleur post opératoire, saignement et risques d’infections très nettement réduits, récupération plus rapide, diminution de la durée d’hospitalisation…

Aussi, l’association de ces deux technologies est bien plus efficiente que toutes les technologies robotisées jusque-là utilisées, grâce notamment à un coût d’acquisition 10 fois inférieur (200 000 € contre près 2 millions d’€) et un coût d’utilisation lui aussi très inférieur (400 € à chaque opération, contre plus de 2 000 €).

Dans ces conditions, à St Privat, nous pouvons garantir au patient qu’il n’aura pas à supporter un surcoût pour bénéficier de ces techniques innovantes et performantes.
La Polyclinique Saint Privat est reconnu « centre d’essai national » pour cette technique de chirurgie mini-invasive, ce qui nous permettra de former une vingtaine de chirurgiens par an à ces nouvelles technologies.
 




< Retour à la liste des actualités